Savannah Fafet

 
savannah-fafet.jpg
 

La plus jeune barbière de France

Dans les deux barbers shop de Free Style à Longeville-lès-Metz et Montois-la-Montagne en Lorraine, la même scène se répète souvent, et qui d’emblée, surprend toujours un peu : un petit bout de femme, du haut de ses 19 ans, coiffe et rase de grands et imposants barbus. Avec une assurance sans pareille.

Cette « plus jeune barbière de France » se nomme Savannah et sait comment sublimer la beauté de ces colosses, sans la moindre hésitation. « Dès qu’ils entrent dans le salon, je devine, à la façon dont ils s’habillent, comment ils se tiennent et parlent, ce qu’il leur conviendra, déclare la très bienveillante barbière de l’enseigne Free Style, tenue par Gaël Fafet, son père et son associé Franck Fallea, qui l’a très vite prise sous son aile. « Ici, nous faisons du sur-mesure. Au delà des tendances, c’est la personnalité que nous mettons en avant. Je tiens compte de leurs histoires». Car ces grands costaux, Savannah sait les apaiser, les rassurer. Ils ne sont pas que des clients mais de amis. « Mes hommes ce sont mes frères ».

La jeune passionnée pratique le double jeu. « Ma technique de coupe est modulable. Mon -homme – ne sera pas figé dans un seul look. Il suffira d’un geste ou d’un coiffage différent pour que la coupe s’adapte à son style, son humeur, ses activités, son statut … sans pour autant retourner chez le coiffeur. On est rarement banquier de jour comme de nuit ! ».

Savannah ne badine pas avec le cheveu. Elle ne le prend pas avec délicatesse. Elle rentre dans la matière. Tout comme elle est rentrée dans le métier. Avec volonté et conviction. « Je veux montrer aux jeunes qu’il faut foncer tout droit dans ses rêves, insiste la douce rebelle. Malgré de fortes allergies, j’ai trouvé des solutions. Je n’ai pas baissé les bras ».

Ses proches lendemains, la Barbière de Lorraine les construit au sein de Free Style. « Je souhaite que l’enseigne devienne plus qu’un nom, une identité ». Avec aussi un rêve au coin des yeux : Créer un barber appart. Car pour Savannah, la passion lui promet une bien belle carrière … Nous en faisons le pari !