La déco fait recette

echoscoiffure-business-sur-le-monde-de-la-coiffure-La déco fait recette-0102.jpg
> Business >

La déco fait recette


Du Hair Contouring au Hair Strobing en passant par le Highlihts ou Baby-Light… ces nouveaux balayages, inspirés des techniques de maquillage et censés rebooster le service coloration, se multiplient. Petit exercice de décryptage et de révision de rentrée, avant de remettre les mains dans le bac.

Rapides, esthétiques et efficaces, ces nouvelles techniques aux noms parfois obscurs s’avèrent ludiques et très convaincantes.

Elles redynamisent le service coloration lui apportant modernité, ultra personnalisation avec des résultats tendance, faciles à porter ou ultra fashion. Encore faut-il s’y retrouver, savoir les réaliser et à qui les proposer

Hair Contouring

Tout est parti du Contouring, cette fameuse technique de make-up importée des États-Unis qui consiste à mettre en valeur les contours du visage en les redessinant. Sur les traces de Beyoncé et Kim Kardashian, les beautistas s’en sont emparées pour, d’un coup de pinceau magique, se faire des pommettes saillantes ou affiner les contours du nez sans avoir recours à la chirurgie esthétique. Et du Contouring au Hair Contouring, il n’y avait qu’un pas que les coloristes ont vite franchi. Avec cette nouvelle technique de coloration, il s’agit dans la plupart des cas, de recréer l’ovale parfait du visage par un jeu de mèches claires et foncées astucieusement placées sur le pourtour, permettant ainsi d’en redessiner les contours. Les zones claires ont un effet dilatateur sur des visages trop fins, tandis que les zones sombres au contraire viennent diminuer des rondeurs trop importantes ou adoucir des maxillaires. Sarah Jessica Parker, Jennifer Lopez ou Selena Gomez, en ont vite compris tout l’intérêt, lançant la tendance dans l’univers de la coiffure. À noter que le Hair Contouring peut aussi être destiné à accentuer certaines parties saillantes du visage pour donner davantage de caractère à la coupe et révéler les personnalités. Ce parti pris est souvent associé aux coupes graphiques, très anglo-saxonnes pour en souligner les angles. “Dans tous les cas, le Hair Contouring s’adapte aux souhaits et au caractère de la cliente”, souligne Loïc Aoustin, responsable conception digital learning chez L’Oréal Professionnel. Depuis, cette technique d’alternance de zones d’ombres et de lumières à l’effet 2D a trouvé ses dérivés avec le Non Contouring ou le Hair Nontouring aux principes opposés ou avec le Hair Strobing à l’effet 3D.

Hair Nontouring ou Non Contouring

À l’inverse du Contouring qui met l’accent sur certaines zones du visage, le Hair Nontouring joue les estompes. Cette technique est utilisée pour adoucir les contrastes et atténuer les zones les plus marquées afin de tendre vers un résultat harmonieux. Ainsi la collection Nontouring proposée par Wella Professionals s’applique à “surligner les zones de lumière et capitaliser sur les éclaircissements. Il s’agit d’un savant placement pour atténuer les lignes graphiques trop marquées de façon à adoucir les coupes et les looks les plus audacieux ”. À la différence du Hair Contouring qui ne s’applique que sur le pourtour du visage, le Hair Nontouring vient se placer à des points clés de la chevelure. Tout est dans le jeu de lumière. Un éclaircissement par bandes de lumière à l’avant de la tête fait ressortir les lignes d’une coupe graphique quand la disposition de rubans de lumière autour de la ligne de chapeau fera virevolter les boucles, permettant une diffusion de la couleur tout en légèreté. Placés autour du front et de la nuque, les rayons de lumière se fondent au teint et à la peau pour donner davantage de douceur.

Hair Strobing

Également inspiré du maquillage, le Hair Strobing consiste en un apport de lumière, sans chercher à créer des zones d’ombres. Le but : illuminer et sculpter certaines zones du visage. En coloration le Hair Strobing, tel que Subtil (Laboratoires Ducastel) le met en œuvre par Luke Benson dans sa dernière collection, s’attache à “apporter de la luminosité à certains endroits de la chevelure, plus précisément là où la lumière se réfléchit, pour un résultat naturel et profond, en alliant coupe et coloration”. Il s’agit de créer un véritable trompel’œil par un jeu de lumière, sans jamais s’éloigner de la couleur dominante. Cette technique s’adapte à tous les teints et toutes les couleurs de cheveux. Selon la forme du visage, on déterminera où positionner la lumière : sur le regard, sur la partie basse du visage ou sur l’ensemble du visage. L’astuce de Loïc Aoustin pour L’Oréal Professionnel : “Repérer les points spécifiques en posant les mains sur le cuir chevelu pour sentir les zones saillantes et poser ainsi les points de lumière sur la partie bombée de la chevelure.”

Highlight ou Baby Light

Highlight signifie surligner. Et en maquillage, il s’agit d’enluminer, de mettre en lumière certaine partie du visage comme le milieu du front, le dessus des sourcils ou le menton, pour leur donner davantage de relief. On trouve sa déclinaison dans la coiffure sous le nom de Baby Light (ou blond bébé) chez L’Oréal Professionnel. Cette technique associe le savoir-faire traditionnel du balayage tricoté à la technique du painting. “D’abord on travaille les départs de façon classique en microtricottage sur un voile fin, puis au niveau des mi-longueurs, on prend une mèche du dessous plus épaisse que l’on réunit avec la fine mèche précédente pour travailler les deux en painting et accentuer l’éclaircissement au niveau des pointes afin de reproduire l’effet naturel du soleil sur le cheveu”, explique Loïc Aoustin. Cette technique évidemment très prisée pour les blonds peut également être utilisée sur des brunes pour réaliser des tons miel ou caramel chaud.

echoscoiffure-business-sur-le-monde-de-la-coiffure-La déco fait recette-0100.jpg

Sun Kiss Effect

“Il s’agit d’offrir un coup d’éclat général à la chevelure, un effet soleil naturel”, précise Emmanuel Pirenne, directeur technique d’Eugène Perma qui dévoile quelques astuces maison pour un effet naturel et fondu, comme celle de crêper en racine. Le résultat et d’apporter un effet non contrasté, dans la douceur. Du plus bel effet sur la chevelure flamboyante de Fauve, la nouvelle égérie de la marque. La technique Sun Kiss a aussi été lancée par L’Oréal Professionnel, il y a environ deux ans, à l’aide d’une huile éclaircissante appliquée sur l’ensemble de la chevelure. “Il suffit de réaliser un shampooing américain ou bain de charme, précise Loïc Aoustin. L’Astuce pro consiste à associer en dose pour dose, l’huile éclaircissante, l’éclaircissant crème et le shampooing que l’on applique au bac avec un pinceau et que l’on travaille comme un shampooing. Cela provoque une oxydation immédiate de la base naturelle et permet d’obtenir une belle brillance sur l’ensemble de la chevelure.” Parfait pour un coup de soleil immédiat sur une base naturelle et pour donner aux hommes, un look surfeur estival. Sur un balayage traditionnel, cette technique permet d’obtenir un effet fondu au travail d’éclaircissement préalable et d’apporter davantage de douceur.

Tie and Dye

Inspiré d’une technique séculaire de teinture de tissu après ligature, pratiquée au Japon sous le nom Shibori, le Tie and Dye est devenu l’emblème du style vestimentaire hippie dans les années 70. Apparue il y a environ six ans, sur les crinières des fashionistas, cette technique consiste à passer du sombre en racine au très clair, au niveau des pointes avec une forte démarcation rectiligne au niveau des mi-longueurs. Un balayage à l’horizontale en quelque sorte. Aujourd’hui apparemment révolu (attention, on n’en est jamais complètement à l’abri d’un revival), le Tie and Dye survit dans une version adoucie avec l’Ombré Hair.

Ombré Hair

Il consiste en un dégradé allant des racines foncées jusqu’aux mi-longueurs et devenant de plus en plus clair jusqu’aux pointes. “Il s’agit d’un Tie and Dye progressif en quelque sorte, évitant une démarcation trop brutale au niveau des mi-longueurs”, explique Patricia Malochet formatrice indépendante pour APC. L’Ombré Hair, aujourd’hui encore pratiqué essentiellement sur les femmes qui ne veulent pas de coloration en racine (souvent pour des problèmes de sensibilité du cuir chevelu), aurait lui même évolué en Sombré Hair.

Sombré Hair

Avec le Sombré Hair, les racines restent foncées “mais l’ombre est disposée à l’intérieur du cheveu, au niveau de la partie centrale. Puis l’éclaircissement se fait progressivement jusqu’aux pointes”, explique Patricia Malochet, pour APC. Cette dernière propose même une évolution du sombré vers une version pastellisée. Son secret ? Elle procède alors en mettant en place trois colorations différentes sur la même mèche. Il s’agit de foncer les racines puis de passer à une coloration de deux tons plus clairs pour finir avec des pointes non colorées. Pour un résultat pastel, il convient, soit d’allonger la couleur en trois ou quatre minutes maxi, soit ECHOS Business | Enquête Le Sun Kiss Effect sur la chevelure flamboyante de Fauve, nouvelle Égérie d’Eugène Perma. © Eugène Perma - photos : D.R. 63 ECHOSCOIFFURE — N°71.SEPT.OCT 2018 d’apporter fondu et brillance grâce au Clear ajouté à la couleur utilisée en demi-longueurs et longueurs. À noter : selon Patricia, le Sombré Hair est du plus bel effet sur les gris qui resplendissent et adoucissent les visages grâce à cet apport de profondeur en racines.

Feather

Ainsi Patricia Malochet a-t-elle baptisé dans ses formations pour APC, cettetechnique d’éclaircissement en douceur qui évoque la légèreté et la subtilité d’une plume, permettant d’obtenir de joli pastel ou poudré de façon très diffuse sur les longueurs et pointes, sans toucher à la racine. Soit un mix de Tie and Dye, d’ombré et de sombré. On tricote pour obtenir des effets mèches et on crêpe pour ne pas avoir de démarcation. On peut y décliner de jolis marrons cuivrés, apporter de la brillance sur les longueurs et pointes sans aucun entretien. Elle s’adapte à la couleur naturelle des longueurs : “Sur des tonalités claires, on appliquera des couleurs douces et acidulées. Sur des foncés, on utilisera soit des tons flashy de bleu, rouge, orangé, soit des patines, cuivré doré, lie de vin ou rouge Bordeaux.” La technique est rapide (entre quinze et vingt minutes) puisqu’on ne traite pas la totalité de la mèche. L’avantage est qu’elle peut même se pratiquer sur cheveux courts (dans les cas coupe boule pleine ou géométrique), ce qui n’est pas le cas des techniques précédentes. À partir d’une hauteur de ton de 5, elle peut même être réalisée en coloration directe. La technique du Feather est également déclinée par L’Oréal Professionnel, en utilisant la pratique du painting pour accentuer les pointes tout en créant un intermédiaire fondu. “Attention, prévient Loïc Aoustin, il faut bien maîtriser cette application qui demande plusieurs heures de pratique pour des résultats harmonieux.” L’éclaircissement peut varier d’une tonalité subtile à très claire, en fonction de la base. Ces techniques attractives nécessitent un certain entraînement. Impossible de les proposer sans un excellent diagnostic et une formation complète. Autant de conditions indispensables pour faire décoller la déco.


echoscoiffure-business-sur-le-monde-de-la-coiffure-La déco fait recette-0101.jpg

LES PATINES

Elles s’associent aux micro-tendances telles qu’on les nomme chez L’Oréal Professionnel qui vont de la tendance naturelle progressive avec le Hair Contouring à des résultats plus marqués avec Color Addict et notamment la technique des Shimmer mettant en valeur les tonalités métallisées : bleu, rose et gris. Les patines se déclinent en version plus douce, avec Dialight permettant de neutraliser un blond chaud et de réaliser des beiges des plus séduisants. Sur des brunes, cela donne la possibilité de réaliser des tons miel chaud et caramel chaud. Elles se déclinent avec toutes les techniques d’éclaircissement pour apporter une touche finale et une personnalisation du résultat.

EN VOGUE : BEIGES ET MÉTALLIQUES

Toujours d’actualité selon le Bureau de style Nelly Rody interrogé par Eugène Perma, les nouveaux blonds métalliques continueront leur percée jusqu’à l’été 2019. En septembre, la marque lance les nouvelles nuances métalliques aux reflets gris, rose, fumé (mastic et smoky). Par ailleurs, des recherches sont en cours pour obtenir un blond beige très clair, “un nouveau blond froid avec une pointe de doré à l’effet beige nacré”, précise Emmanuel Pirenne. Une tonalité métallique adoucie, en quelque sorte. Ces nuances métalliques se posent têtes entières, sur des bases décolorées. Elles siéent aussi bien aux coupes courtes qu’aux plus longues, en dessous des épaules. “Ces reflets s’utilisent généralement seuls ou en deux nuances au maximum, mais sans qu’il ne soit fait aucun mélange dans le bol”, poursuit Emmanuel. Des tonalités à travailler avec subtilité qui requièrent une parfaite maîtrise technique, notamment en matière de décoloration. À proposer aux fashionistas au pouvoir d’achat élevé, dans le sillage des influenceuses. Et pour aller encore plus loin, chez Subtil, la collection Metallic Color Trend s’accompagne d’une technique au pochoir (le Hair Stencil), mise au point pour les coloristes experts. Grâce à un système de planchette magnétique (trois modèles sont développés), on obtient des effets craquelés ou graphiques, le temps de quelques shampooings, avec de la coloration éphémère en spray (Subtil Hair Make Up) ou de façon durable avec de la coloration permanente. Un résultat ultra pointu au plus proche du Hair Tatoo qui transforme le coloriste en artiste grapheur !

echoscoiffure-business-sur-le-monde-de-la-coiffure-La déco fait recette-0103.jpg

Parisian Cool

Cette nouvelle technique lancée par L’Oréal Professionnel illustre le “chic à la française”. Seulement, traduisez “Cool” par “froid” et non “relax””, pointe Loïc Aoustin. Car il s’agit bien de magnifier les tonalités froides par un jeu d’ombre et de lumière. Sorte de compromis entre le Hair Strobing et le Hair Contouring, elle vient sublimer à la fois la chevelure et la forme du visage. Le résultat est doux et subtil, au plus proche du naturel et s’adapte à la couleur des yeux, à la carnation et à la forme du visage de chacune. C’est de l’ultra personnalisation. Une véritable technique sur mesure pour un résultat unique.


OÙ SE FORMER ?

Eugène Perma : véritable must, l'atelier Blondeur Expert et l'atelier Couleur Expert : deux stages techniques animés par des coloristes de talent, durant lesquels sont explorées les techniques tendances, mises en pratique par les coiffeurs en formation.

Ateliers de perfectionnement de coiffure (APC) : les stages Coloration permettent de développer toutes les potentialités et combinaisons de la coloration d’oxydation sans ammoniaque avec des techniques efficaces et utilisables en salon. Deux formations à ne pas manquer : Ombre et Lumière et Blond Extrême.

Laboratoire Ducastel : la technique du Hair Strobing, mise en œuvre par Subtil dans sa dernière collection signée Luke Benson, est transmise lors de formations en régions au travers du Module Color Trend, pour permettre au coiffeur d’identifier les besoins de corrections de chaque personne, de chaque visage. Matinée théorique, suivie d’une mise en pratique l’après-midi.

L’Oréal Professionnel : impossible de passer à côté des incontournables stages de coloration faisant appel à ces techniques : Master Mèches, Color Correction et Atelier Produits Blond Studio, tous très bien menés, complets et passionnants.

Wella Professionals : pour être au top, les nouveaux stages d’une journée, Collection automne-hiver 2018 Pure Chroma Nontouring, l’Univers des Blonds ou la Coloration du Futur, réservés aux coiffeurs expérimentés promettent des résultats fascinants.



Offrez cet article à votre meilleure amie. Profitez de cette occasion pour lui prouver votre amitié !

BusinessECHOScoiffure