Développer son salon grâce au numérique

 
 
echos-coiffure-magazine-coaching-formation-numerique-INFC-UNEC.jpg

ECHOS Coiffure a testé…

Stage INFC. Développer son salon, grâce au numérique : 1 journée

Objectifs : comprendre les enjeux, l’impact du numérique pour un salon. Découvrir l’étendue des opportunités pour un salon : réseaux sociaux, réservation en ligne, logiciels, e-mailings, référencement…

www.infc.fr

Par Laure-Emmanuelle Bonilla
Photo : D.R.

 

9h

Rendez-vous avec Anjela, jeune experte du digital au Cosy Corner, un espace parisien de co-working. Le ton est donné : enjoué, direct et facile d’accès. Seul un petit groupe de cinq participants s’y retrouve. Le nombre idéal pour une formation personnalisée, et éviter de se sentir noyer.

10h

Les participants n’ont clairement pas le même niveau. Entre Francis qui a mis en place une plateforme d’achat régionale à même de concurrencer Amazon sur un plan local et Claude qui veut s’initier à Facebook, les attentes sont diverses et variées. Anjela va devoir jongler. Qu’à cela ne tienne, elle ne perd pas le fil. Comment répondre aux commentaires, quelle offre commerciale faire ? Quelle cliente prendre en photo ? Elle promet de donner des réponses à tout le monde.

10h30

« C’est quoi les interactions », demande Claudie ? Finalement on la remercie d’avoir osé poser la question à notre place. Réponse : un like, un partage, un commentaire. Bienvenue dans le monde 2.0. Pour info, le commentaire et le partage ont plus de valeur qu’un like.

11h

« Quand on est confronté à un problème, parfois on ne voit pas la solution. Ce qu’il faut alors, c’est penser autrement », assène Anjela. Ah oui mais encore ? « Repenser sa carte de services, revoir ses prix à la hausse plutôt que de vouloir augmenter le trafic » poursuit-elle, à la suite d’une réflexion sur l’intérêt des plateformes de réservation en ligne.

11h15

Chiffres à l’appui, Anjela tente une démonstration : montant des charges fixes, chiffre d’affaires annuel, nombre de jours travaillés, temps consacré par client… Qui connaît sa marge ? Silence radio dans les rangs. Eh oui gérer les réseaux sociaux, c’est aussi parler business.

12h

Les questions sur les commentaires se poursuivent. Comment les susciter ? On écrit « merci de commenter », propose Stéphanie. Flop ! Il faut être davantage incitatif ; mieux vaut mettre « partagez ce post » d’après le principe « Call to action ». Les conseils sont concrets et précis. Tout le monde prend des notes.

12h30

Quelles différences entre un compte et une page Facebook ? Quels sont les réseaux sociaux les plus intéressants pour un salon de coiffure ? Qu’est-ce qu’une borne ? Faut-il faire partie d’un groupe ? Doit-on ou non avoir un site ? Comment apparaître en premier sur le moteur de recherche ? Toutes ces questions sont abordées et les réponses d’Anjela fusent. Simples, claires, accessibles.

12h45

On fait un quiz en téléchargeant une appli sur son smartphone pour évaluer ce que l’on a retenu. Bon, encore faut-il réussir à la trouver et rentrer le bon code. Vive la technologie !

13h

Pause déjeuner. Ouf, on a déjà vu beaucoup de choses. On opte pour le café bibliothèque à côté. Marrant d’être entouré de livres en pleine formation sur le digital. Perso, je trouve que ça repose.

14h

C’est reparti ! Quels sont les avantages et inconvénients des annuaires ?

Faut-il privilégier le référencement naturel ou payant ? Là, on touche au cœur de l’intérêt premier du digital. On regarde comment chacun est visible sur le Web. Attention dans tous les cas, mettre son numéro de téléphone bien visible et réactualiser ses horaires régulièrement. « Au fait, connaissez-vous votre charte graphique ? », interroge Anjela.

14h30

Cas pratique : on travaille à gérer les commentaires négatifs. Chacun raconte son expérience. De la mère furieuse de la coupe de sa fille qui est pourtant sortie ravie du salon au concurrent qui se défoule pour saper votre réputation, les exemples ne manquent pas.

Première règle : répondre systématiquement aux commentaires mais pas à chaud pour ne pas faire monter la mayonnaise. Puis faire en sorte de sortir du débat public.

15h

On se penche sur les photos à poster. Comment les rendre plus belles ? Comment gérer les « avant-après » ? Quelles photos sélectionner ? Anjela nous apprend que si elles sont prises directement par la cliente en selfie et envoyées immédiatement à ses amies, c’est tout bénef !

15h30

Post Facebook versus Instagram. Comment choisir ses # ?

Comment réaliser des stories, écrire ses messages ? Tout s’éclaire et paraît facile. Claudie veut avoir des réponses concrètes : « Comment faire pour programmer mes post Facebook écrits à l’avance. Elle se trouve où cette fonctionnalité sur ma page ? » En lui montrant précisément, Anjela en fait profiter tout le monde.

16h

Comment gérer soi-même sa page Facebook et impliquer ses collaborateurs, monter un plan d’action sur un mois ? Tout est dans la planification. Organiser des concours pour attirer le plus de monde, gérer ses promotions. Anjela trouve des idées concrètes de sujets récurrents à traiter, fait un petit schéma tout simple, il n’y a plus que les cases à remplir. Les réseaux sociaux ? Un jeu d’enfant !

17h

« Avez-vous des questions ? » conclut Anjela.  « Euh, c’est bon répond Claudie, je crois qu’on en a assez vu là, il va falloir tout retenir. » Anjela promet d’envoyer des liens pour ne pas perdre le fil. « Et si on poursuivait pour aller plus loin, propose Stéphanie en disant qu’elle trouverait bien trois ou quatre participantes dans sa région et ferait bien venir Anjela dans son salon ». Banco !

 

 
ECHOS COIFFURE A AIMÉ :
❤️ Par sa spontanéité et son accessibilité, Anjela arriverait à faire aimer les réseaux sociaux, même aux plus allergiques à la technologie.
❤️ Un excellent tour d’horizon parfaitement adapté aux enjeux des salons de coiffure. Tout est utile et pratique, on n’est pas noyé sous des informations complexes et superflues.
❤️ Cette formation donne envie d’aller plus loin et de creuser certains points.