Tutos coiffure 

> Dossier >

Que pensez-vous des tutos coiffure ?


Les tutoriels coiffures des marques, des influenceuses ou des coiffeurs fleurissent sur YouTube ou les réseaux sociaux. Ils expliquent à travers de petites séquences filmées, comment, et à moindres frais, réaliser soi-même sa coiffure, sa couleur et autres fantaisies capillaires. Mais comment les coiffeurs voient-ils ce phénomène ? Opportunité ou concurrence indirecte ?


CÉLINE ANTUNES La Suite 52 à Bordeaux

CÉLINE ANTUNES La Suite 52 à Bordeaux

CÉLINE ANTUNES La Suite 52 à Bordeaux

Je n’en réalise pas beaucoup par manque de temps malheureusement, mais la clientèle en raffole ! Huit personnes sur dix poussent la porte du salon après avoir consulté un tuto, un avant-après sur Instagram ou lu un commentaire. Je trouve que l’apparition des tutoriels a donné un coup de pied aux fesses aux coiffeurs et a apporté de la curiosité dans les salons. Ils sont source d’idées et de saine remise en question. D’ailleurs, j’aime bien regarder ce que font les Russes ou les Américains. Nous avons de nombreuses clientes qui ont essayé un jour de se faire une coupe ou une couleur qui, au bout du compte, viennent chez nous pour que nous corrigions leurs erreurs. Même si les tutos donnent envie

d’essayer de nouvelles choses, les mettre en œuvre reste compliqué, le savoir-faire d’un pro est nécessaire. Le plus important, c’est que les tutoriels font parler de la coiffure !

 

GUILLAUME FORT L’Homme à Saint-Estève

echoscoiffure-portrait-guillaume-fort.jpg

Ceux qui réalisent des tutos ont sûrement un intérêt à le faire. Pour ma part, je trouve que ces vidéos, où l’on montre aux femmes comment faire les choses soi-même, ne sont pas véritablement une concurrence pour les salons de coiffure. En revanche, il me semble que l’exercice est plus pervers pour les collaborateurs ou les patrons. Car, visionner quelques tutos ne remplace en aucun cas une formation avec un professionnel. Certains pensent le contraire ! Ils se trompent. Les tutos figent une image, une réalisation et l’interprétation que l’on peut se faire, est souvent très différente de la réalité.

 

LUDOVIC GEHENIAUX Salon éponyme à Paris

Les tutoriels sont bien pour les apprentis ou les jeunes qui débutent en salon. Mais un bon tuto doit durer en moyenne dix minutes, et aujourd’hui, plus personne ne regarde une vidéo au-delà d’une minute. Il faut aller vite sur un smartphone. C’est pour cela que les story sur Instagram ou les vidéos en live sont plus attrayantes, ludiques et attisent la curiosité aussi bien des clients que des coiffeurs. L’autre inconvénient des tutos, c’est qu’ils ne montrent pas tout, donc inutile pour quelqu’un qui souhaite refaire une tech- nique par exemple. Il y a aussi tellement de paramètres à prendre en compte (texture et état du cheveu, longueurs, colorations, traitements réalisés en amont...) qu’il est dif cile de reproduire à la lettre le tuto. La coiffure n’est pas une science exacte !

echoscoiffure-dossier-sur-la-coiffure-Ludovic-geheniaux.jpg
 

GARANCE DELACOUR ET KEVIN PUGLIESE Salon Cute Opéra à Paris

Dans notre salon, nous avons souvent des retours de personnes qui ont essayé de se faire une coupe, un dégradé, une frange ou une couleur, et c’est parfois un véritable massacre ! Les gens essaient de suivre les conseils des tutos, se rendent compte de la dif culté puis ils reviennent nous voir ! Nous sommes obligés de refaire un travail sur les cheveux, et ça, c’est un vrai problème pour nous. Cela peut nous compliquer la tâche, car les clientes attendent des mi- racles pour réparer des dégâts. Mais nous ne sommes pas des magiciens, lorsque la frange est coupée trop courte par exemple, il n’y a pas grand-chose à faire. Finalement, les tutoriels nous ouvrent à une nouvelle clientèle. Concernant les tutos réalisés par des professionnels, les informations données ne sont jamais complètes, c’est donc très dif cile de refaire le step by step. La vidéo apporte une certaine accessibilité, une information. Libre ensuite au coiffeur de tester ou d’aller en formation pour creuser la technique et échanger avec le sachant. Il n’y a rien de mieux !

Par Joséphine Hopper

 


Offrez cet article à votre meilleure amie. Profitez de cette occasion pour lui prouver votre amitié !

DossierAlain Lhoir