La coiffure recrute des talents

echoscoiffure-evenement-Wordskills-Junior.jpg
> EVENEMENT >

La coiffure recrute des talents


Avec ses exigences de diplômes, on pourrait croire que la coiffure est un métier ultra verrouillé. Pourtant ces initiatives prouvent que la profession bouge et s’ouvre aux plus jeunes, issus de tous les milieux et origines. Et c’est tant mieux !


La coiffure recrute des talents

En plus de talent, il est question de dépassement de soi, fair-play et ouverture d’esprit. Si ces mots vous parlent et que vous avez entre 14 et 16 ans vous pouvez désormais accéder aux Olympiades des métiers grâce aux tout nouveau Wordskills Junior. Fille ou garçon, aucune distinction de sexe n’est faite, aucun diplôme n’est requis, juste de la volonté, de la passion et du talent. Pour cela il vous suffit de participer aux sélections, d’abord régionales, puis nationales sous l’égide du multi-médaillé Raphael Perrier.

Pour plus d’infos : juniorskillsfr@gmail.com

Ils gagnent un an de formation gratuite

L’enseigne de distribution de produits professionnels de coiffure et d’esthétique, Bleu Libellule s’associe à Pigier Création pour financer la formation de 15 étudiants en CAP coiffure pendant un an. Ces derniers sont sélectionnés après examen de dossier et entretien dans les écoles Pigier de Bordeaux, Nîmes, Toulon, Annecy et Amiens. À eux de montrer leur motivation pour ce métier et leur sensibilité artistique. Elisabeth Mahau, responsable national de Pigier création affiche son optimisme « Cela permet de révéler les talents de demain dans un monde professionnel plein de promesses ».

 

Le rendez-vous de l’excellence

Alerte agenda : le 25 novembre se tiendra à Mulhouse la finale du concours d’excellence, Un des Meilleurs Ouvriers de France au centre de formation d’apprentis de l’artisanat CFAA- ainsi qu’à la cité de l’automobile. https://www.meilleursouvriersdefrance.org/les-epreuves-finales

 

Leçons de coiffure franco-japonaise

La coiffure est un langage sans frontière. En Bretagne, L’école Scotto Di Cesare n’a eu aucun mal à accueillir pendant une semaine, 32 étudiants japonais. A la clé, des échanges de savoir-faire : participation au show de l’école lors du salon du chocolat de Vannes, démonstrations en kimonos et coiffures traditionnelles, cours de maquillage et de coiffure japonaise traditionnelle par les professeurs de l’école de coiffure Shubu de Nagoya. De plus l’école bretonne se dote d’une belle notoriété au Japon puisque le correspondant français du journal japonais "The Chunichi Shimbun" n’a pas manqué de relayer l’info.

Par Laure-Emmanuelle Bonilla



Offrez cet article à votre meilleure amie. Profitez de cette occasion pour lui prouver votre amitié !